jeudi, 02 février 2006

.. Ambiance cuisine chez Emotionn'Elle & Sub'til ..

La fête des crêpes ...

 

Avec la Chandeleur, voici revenue la joyeuse période des crêpes. Qu’on fasse sauter les crêpes en tenant une piécette dans la main gauche ou cascader jusqu’au-dessus du buffet, les crêpes sont, raconte la légende, promesse de richesse et de bonheur.

La Chandeleur, c'est plus exactement la fête des chandelles puisqu'elle commémore la présentation de Jésus au Temple par ses parents et l'annonce par Saint Siméon qu'il est " Lumière pour éclairer les Nations ". 


Quelques petits liens sympas ...

Ronde et légère, elle rime avec bonheur ...

Pourquoi des crêpes à la Chandeleur ? ...

La coutume des crêpes est née de la survivance d'un mythe lointain se rapportant à la roue solaire. Son disque d'or nous rappelle en effet le soleil !

Dans le sud de la France, elles sont parfois remplacées par des beignets de forme ronde. Eux aussi, notez ... sont ronds et dorés.

La crêpe de la Chandeleur doit être faite de froment provenant de la moisson précédente.

 

Superstitions ...

 

 - Les jeunes filles qui souhaitent se marier doivent faire sauter la crêpe six fois de suite sans la faire tomber, d'après la légende, elles rencontreraient le fiancé idéal dans l'année.
(Mieux vaut s'exercer à l'avance au risque de rester célibataire 
)

 

- Autrefois, dans les campagnes, on faisait sauter la première crêpe sur le dessus d'une armoire pour protéger la future récolte de l'année de la moisissure.


 - Faire sauter une crêpe de la main droite et tenir une pièce (euro) de la main gauche assurera la prospérité à tous.


 

Et maintenant la recette ...  pour une bonne pâte à crêpes

Ingrédients :
250g de farine

4 oeufs
1/2 litre de lait
1 CS de sucre vanillé
1 pincée de sel
50g de beurre
1 CS de rhum, fleur d'oranger
4 oeufs
1/2 litre de lait
1 CS de sucre vanillé
1 pincée de sel
50g de beurre
1 CS de rhum, fleur d'oranger


Recette :
De préférence, faites la pâte quelques heures à l'avance.
Dans un saladier, délayez la farine, les oeufs, le sucre vanillé, la pincée de sel et le lait avec le fouet.
Vous devez obtenir une pâte sans grumeaux.
Ajoutez le beurre fondu et la cuillère à soupe de rhum.
Laissez reposer.
Dans une poêle très chaude, versez un peu de beurre pour graisser la poêle. Versez une demi-louche de pâte et faites cuire 3 minutes.


Conseils :
La première crêpe sera votre test pour la pâte :
Si la crêpe est un peu cartoneuse, séche, vous rajouterez du beurre ou du lait ;
Si la crêpe se déchire vous rajouterez de la farine en la tamisant et en fouettant pour éviter les grumeaux.
Boisson conseillée : cidre brut

19:07 Écrit par Emotionn'Elle | Commentaires (8)

Commentaires

;o) je suis venue découvrir et je constate que ton talent est toujours aussi génial!
bonne continuation
je note cette adresse
bisous

Écrit par : fanfan | jeudi, 02 février 2006

Répondre à ce commentaire

encore une fois bien jolie demeure
gros bisous et merci

Écrit par : Ange | vendredi, 03 février 2006

Répondre à ce commentaire

toujours aussi beau chez toi, j'adore les couleurs...
bonne journée, et excellent week-end, bisous

Écrit par : muriel | vendredi, 03 février 2006

Répondre à ce commentaire

A découvrir Magnifique blog dédié à l'amour interdit.
Bonne visite

Écrit par : G. | samedi, 04 février 2006

Répondre à ce commentaire

A découvrir ! 2ème blog sur le même sujet
Bonne visite

Écrit par : G. | samedi, 04 février 2006

Répondre à ce commentaire

mmmmh les crêpes ! belle coutume cette chandeleur.
bon w-e poussière d'ange

Écrit par : b.i | samedi, 04 février 2006

Répondre à ce commentaire

c'est ici que tu te caches;;;lolll je passe te souhaiter une bonne soirée car j'écrivai encore de l'autre côté...mdrr bisous béa

Écrit par : coco | samedi, 04 février 2006

Répondre à ce commentaire

.... Je n'étais plus venue sur ton blog depuis un moment et je vois que tu en as fait un nouveau. Celui-ci te ressemble, peut-être même plus que l'autre. J'espère que tout se passe au mieux pour toi.
A très bientôt, bisous

Écrit par : Kardream | dimanche, 05 février 2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.