jeudi, 20 avril 2006

.·´¯`·-> Lettre ... Sentiments d'Elle ... Acte i

 

Ce soir, j’ai envie de t’écrire toi, mon doux Prince.

Je ne sais pas vraiment où commencer mais le cœur y est … tu sais …

Je ne sais pas non plus ce que cela donnera mais qu’importe …

Aujourd’hui plus qu’hier, je veux t’écrire tout l’amour que je te porte … Mes mots deviennent transparents à ton contact … presque beaux …

Je sais qu’il n’y pas un jour particulier pour le faire … qu’il est

Sans doute fou de livrer sa vie sur un morceau de toile

Qu’on appelle le net …

Mais je me lance parce qu’après tout quel risque je prends

Je veux que tu saches que ce ne sont pas des paroles dans le vent …

Il y a maintenant quelques bons mois que toi et moi vivons ensemble après les craintes que notre amour reste impossible …

 Et crois-moi … Je ne le regrette en aucun cas …

Je le sais, je le sens que ma vérité …

C’est le jour ou toi et moi nous nous sommes rencontrés …

Chaque jour passé à tes côtés me donne encore plus

L’envie de me surpasser, de t’étonner …

J’ai envie que tu sois fier de moi, que tu m’aimes encore

Plus chaque jour qui passe …

Que mon cœur bat encore plus fort

Qu’il ne bat quand tu me susurres ces « je t’aime » que je n’espérais plus …

J’ai envie que mon corps frémisse jusqu’à la nuit des temps à l’appel de tes caresses …

Te sentir … te toucher … te lover tout contre moi …

Je veux évoluer à tes côtes, avec toi traverser vents et marées

Parce que tu es mon essence, ma fragrance, mon insolence

Toi tu es tout cela et plus encore … tu es le miroir de mes pensées

Quand ma bouche ne sait plus dire à quel point je peux t’aimer

J’ai mille et un mots qui me traversent l’esprit …

Milles rêves à te faire partager …

Les uns doux comme la rosée du matin qui perle les fleurs 

 Les autres pareils à nos tendres matins câlins.

J’imagine encore ton souffle dans mon cou …

Tes mains parcourir mon corps … ta voix au creux de mon oreille … Peau contre peau … A ce moment là, je sais que nous ne faisons plus qu’un … comme peuvent l’être la plume du poète qui parcourt le papier délicat qu’il a trouvé au fond du tiroir …

A ce moment là, je ferme les yeux pour mieux m’imprégner du décor …

Et les rouvre tout doucement, des myriades d’étoiles dans les yeux, en gardant encore pour quelques instants ces délicieux moments dont la vie me fait cadeau … avec toi …

Je suis heureuse et c’est grâce à toi … mon Ange …. Je t’aime …

  

 

°o.O POussière D’Ange – Avril 2006 O.o°

 

16:56 Écrit par Emotionn'Elle | Commentaires (20)

dimanche, 16 avril 2006

.·´¯`·-> Là Où Je T'emmènerai ...

Là où je t'emmènerai
C'est au bout du regard
Là ou les bateaux quittent la mer
Là, où l'horizon est tellement plus clair
Sous la belle étoile celle qui te dit que la vie ici
Ne sera jamais rien que ton amie

C'est au fond de tes yeux
Là, où le monde effleure tes rêves
Là, où le bonheur n'est plus un mystère

C'est là que je t'emmènerai sur la route
Et si le soleil le savait
Mais j'en doute, il viendrait
Là, où je t'emmènerai
Aucun doute, il s'inviterait
Pour nous éclairer


Nous longerons la mer
Nos vie couleront sans un hiver
Comme un matin d'été, un courant d'air
Et tout au long de ta vie
que s'écarte les nuages
Je serais là à chaque fois que tu auras besoin de moi
Regarde là-bas

C'est là que je t'emmènerai sur la route
et si le soleil le savait
mais j'en doute, il viendrait
Là, où je t'emmènerai
Aucun doute, il s'inviterait
Pour nous réchauffer
Pour nous accompagner


Là où je t'emmènerai
Aucune peur, ni aucun doute
Le monde est toujours en été
Pas de douleur et pas de déroute
C'est là que je t'emmènerai
Sur ma route
Pour te réchauffer et te protéger
Sans t'étouffer
Je t'emmènerai …

 

Oº°‘¨ ƒ£orent Pagny ¨‘°ºO

 

21:24 Écrit par Emotionn'Elle | Commentaires (13)

vendredi, 07 avril 2006

.·´¯`·-> Harmonie Sensuelle ...

Harmonie sensuelle ...



Quand ton regard brûlant m’invite à déposer
Sur ton corps velouté de lascive princesse
Un faisceau enivrant de fougueuses caresses,
J’oublie les trahisons de mon corps épuisé.

 


Dans la nuit silencieuse où les feux irisés
D’une lune complice exaltent la noblesse
De ton visage offert à ma chaude tendresse,
Je cueille sur ta bouche un bouquet de baisers.

 



T
on sourire limpide immerge ma tristesse
Dans un torrent de joie, où fleurit la promesse
D’une harmonie nourrie de désirs attisés.

 



D
ans le berceau soyeux de notre exquise ivresse,
Je t’enlace aujourd’hui, afin de composer
L’amoureux concerto de nos sens embrasés.

 

img108/1364/04r1273pq.jpg

11:07 Écrit par Emotionn'Elle | Commentaires (14)